Postures au travail

Nous allons parler dans ce nouvel article des postures sur les différents lieux de travail !

Il faut savoir que bon nombre de mes consultations portent sur des maux qui apparaissent directement sur le lieu de travail ou en le quittant en changeant ses gestes répétitifs de la journée.

Ces maux sont notamment les Troubles Musculo Squelettiques (TMS), ceux sont vulgairement les tensions musculaires, raideurs, troubles articulaires, que l’on peut ressentir et qui deviennent pathologiques dans le cas où ces maux présentent une incapacité de vivre, bouger et pratiquer une activité quotidienne correctement sans douleur.

S’installant dans un cadre de vie, ces douleurs peuvent arriver au début de votre activité si vous n’étiez pas forcément prêt, plus tard dans la vie du fait de l’ancienneté de ce rythme de travail ou de manière fortuite après une période de la vie un peu plus difficile ou une activité qui diffère légèrement en terme de quantité et/ou d’intensité.

Puis bien évidemment en concomitance avec la vie privée, les activités personnelles, les dépenses d’énergie extra-professionnelles, l’alimentation, les saisons et tous les phénomènes extérieurs qui peuvent influer sur l’individu.

Dans tous les cas présentés que l’on soit derrière un bureau, que l’on porte du poids, que l’on ait une activité plus ou moins intense, il faut prendre conscience que c’est la redondance des mouvements ou des postures tenues longuement qui font que cela peut entrainer des douleurs. Et donc vous amener dans mon cabinet d’Ostéopathie, plutôt que de venir me voir pour vos bilans bi-annuels !

Quelques précisions au préalable :

Les manutentions sont à l’origine de 1 accident avec arrêt sur 3 et 80% des maladies professionnelles.

Cependant la posture n’est pas que la cause de ces troubles, des charges trop lourdes ou difficiles à saisir, des efforts physiques trop importants, des lieux de travail inadaptés ou des espaces insuffisants et biens d’autres cas sont aussi responsables des douleurs ressenties.

Ces précautions mêmes minimes soient elles peuvent améliorer le quotidien, le confort et la productivité, elles vont limiter la fatigue musculaire et le travail musculaire profond (responsable d’une bonne statique)

Nous allons donner quelques astuces sur les postures à adoptés dans différentes conditions de travail:

Postures plutôt statiques

Postures au bureau

Travail assis

  • Ne pas avoir les bras tendus et être courbé sur le plan de travail
  • Bien assis toujours avec dos droit, soit dos et bassin dans le fond du siège (plutôt en appui sur le sacrum) ou soit en bout de siège (plutôt en appui sur les ischions)
  • Pieds à plat au sol
  • Haut de l’écran à hauteur des yeux, et écran en face. Si double écran, orienter les légèrement en biais (de façon à les avoir équidistant des yeux)
  • Épaules relâchées et bras bien à plat (environ 90°), avec les poignets dans le prolongement des bras

Travail debout

  • Posture bien droite et pas avachi sur le plan de travail
  • Épaules relâchées et éviter d’avoir les bras tendus
  • Également limiter les rotations de buste et au niveau lombaire

Postures sur un poste de travail variable

Les mêmes principes sont applicables, il est important de dominer le support de travail et d’avoir notamment les épaules relâchées et le dos relativement plat et fort.

Postures plutôt dynamiques

Postures lors du port de charge (bébés par terre ou dans un lit, patients, cartons, bois…)

Il est important de souligner que bon nombre de personnes savent que se servir de ses jambes est fondamental pour soulever une charge, ce qui est une bonne chose. Seulement maitriser son dos et les paramètres de forces sont forcément à associer à cela sinon cela ne sert pas à grand chose.

Il faut avoir des bases solides, un bon gainage et donc des muscles profonds solides, afin que le socle sur lequel nous allons nous appuyer pour lever une charge puisse servir de bon point d’appui aux différents muscles.

Pour maitriser ses muscles profonds, et notamment la base forte des chaines musculaires postérieures, il faut solidifier le bassin (relais important des chaines montantes et descendantes). Seulement recruter ses muscles du pelvis peut être difficile or nous sommes là pour trouver des solutions simples pour votre vie de tous les jours.

Dans un premiers temps il va falloir: serrer les fessiers et serrer les abdominaux, vulgairement si nous n’arrivons pas à le corticaliser (intégrer l’action par le cerveau) il faut « se retenir de faire pipi ». Ce geste, la majorité des gens arrive à le faire, c’est un geste simple qui permet de recruter les muscles profond des abdominaux et des fessiers notamment.  Le bas du dos et le bassin va devenir alors plus rigide en permettant un meilleur point d’appui pour le port d’une charge.

Dans un deuxième temps: le mouvement que l’on souhaite faire (se baisser, tirer avec les bras, porter d’un bébé, se tourner) pourra être effectué sous l’assurance de ce bassin fort et les muscles qui seront recrutés auront un point d’ancrage fort et sûr.

Lors du port de la charge, une petite apnée peut permettre d’être encore plus fort. Elle sera effectuée après une expiration profonde et en fin d’une inspiration profonde. A ce moment là, une relative majorité des muscles du corps sont en tension.

Tout ceci va forcément limiter un peu l’amplitude de mouvement (surtout en rotation), par contre le « dos », les muscles, articulations, ligaments, disques vertébraux, nerfs et autres vaisseaux, seront en sécurité lors des mouvements désirés.

Ces conseils peuvent être appliqués également dans la vie quotidienne de chacun, dans la vie à la maison, les activités personnelles et dispensés à votre entourage.

En espérant vous voir  pour des bilans et non pour la récurrence de douleurs dues à votre posture au travail maintenant !

Maxime CARMOUZE Ostéopathe

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *